Dans un contexte de retour progressif à une exploitation normale des casinos, les performances opérationnelles du 1er semestre 2022 s’améliorent nettement par rapport au 1er semestre de l’exercice précédent. Le Groupe Partouche est en pleine remontée dès le premier semestre.

Le bénéfice net de 24,6 millions d’euros est un résultat impressionnant. En effet, un an plus tôt, la crise du coronavirus n’a pas été en faveur du groupe de casino qui connaît une perte à la même période avoisinant les 88 millions d’euros. Sur la période, le Produit Brut des Jeux (PBJ) progresse très fortement à 290 millions d’euros tout comme le chiffre d’affaires, à 187,2 millions d’euros sur les six premiers mois de novembre 2021 jusqu’à avril 2022.

Depuis la levée du pass vaccinal, les jeux reprennent leur activité avec un résultat très satisfaisant. Le groupe Partouche intensifie en parallèle son plan d’investissement qui vise à rénover et à accroître l’offre de jeux de plusieurs de ses casinos. L’Ebitda double son excédent brut positif à 34,2 millions contre un résultat négatif de 42 millions. Alors qu’il est amputé de l’EBITDA du casino d’Ostende (jeux physiques, jeux online et paris sportifs) qui s’élevait à +2,3 de millions d’euros au premier semestre de 2021.

« Nous avons eu un endettement net très faible, que nous avons réussi à contrôler grâce à une rigueur de gestion et des arbitrages » affirme Fabrice Paire, le président du directoire.

Le groupe de casino français prévoit de rénover l’entièreté des casinos du Lyon Vert à la Tour-de-Salvagny, Annemasse, Palavas dans l’objectif de proposer un nouveau cadre aux joueurs.