N°1 des casinos landais, le complexe du lac de Christus investit

Casino Joa Cesar PalaceSitué face au lac de Christus, le complexe réalise la moitié de son chiffre d’affaires global, hors des tables de jeux et machines à sous. « Créé en 1988, le César Palace, qui a connu un décollage après 1991 et l’arrivée massive des machines à sous, se tourne, depuis le début, vers les loisirs, le divertissement, la restauration et même l’hôtellerie », confie Nicolas Jacquemin, directeur général du casino saint-paulois. « Nous avons un hôtel, deux restaurants, un bowling. Ce qui explique que nous comptons une centaine d'employés», ajoute-t-il.
Avec un produit brut des jeux de 6,69 millions d’euros (6,314 millions pour les machines à sous et 376 000 euros pour les jeux de table), le casino de Saint-Paul-Lés-Dax est actuellement le premier des Landes. Et en occupant la 102e place sur 195 au classement national établi par le ministère de l’Intérieur, l’établissement devance celui de Dax situé à la 123e place.

Des machines à sous nouvelle génération en exclusivité

« Notre groupe investit chaque année 12 millions d’euros au niveau national afin de moderniser son parc de machines à sous et d’en acquérir de nouvelles, toujours plus attractives », indique Nicolas Jacquemin. « C’est dans ce cadre que nous avons noué un partenariat privilégié avec le fabricant australien Aristocrat qui vient de nous livrer 40 machines équipées du jeu Game of Thrones », précise le directeur général.
Il faut dire que les machines à sous assurent jusqu’à 95 % du produit des jeux des casinos. Et le groupe Joa, qui contrôle depuis 2002 le César Palace de Saint-Paul-lès-Dax, l’a bien compris. Comme 21 autres casinos du groupe, le César Palace a reçu, début janvier, sa dotation.
D’imposantes machines de près de trois mètres de haut équipées de sièges interactifs, qui connaissent déjà un certain engouement. « Quand on joue, le corps bouge et vibre au rythme du jeu. Les machines diffusent également des images de la série. Les fans adorent », souligne Nicolas Jacquemin. D’autant plus qu’Aristocrat en a accordé l’exclusivité mondiale à Joa, dont la délégation de service public vient d’être renouvelée, en ce début d’année 2016, pour quinze ans à Saint-Paul-Lés-Dax.