Après avoir dépensé une grosse somme excédant les 100 000 euros avec la carte bancaire de son patron au casino, cet employé toulousain du comité d’entreprise d’Air France devra purger 18 mois de prison avec sursis. Mais il sera également dans l’obligation de rembourser ce montant de 102 081 euros qu’il a volé à l’entreprise explique La Dépêche du Midi.

Poussé par son addiction aux jeux

Ce jeune Toulousain âgé de 32 ans, gérant des colonies de vacances du comité où il travaille, devient accro aux jeux de casinos. En effet, ce dernier commence à apprécier ces lieux et y a d’ailleurs déjà décroché une belle somme. En jouant avec son propre argent, il a pu gagner 50 000 euros. Mais insatisfait, il continue à jouer pour finir les poches vides. Et toujours dans l’espoir de se refaire un paquet d’argent, l’idée de se servir de la carte bancaire du comité de l’entreprise lui est donc venu par la tête. Il prélève alors 102 081 euros du compte bancaire du CE sans penser à deux fois pour retenter sa chance.

Le comité d’entreprise porte plainte contre ce Toulousain

Ces dépenses effectuées par ce jeune Toulousain accro aux jeux ne pouvaient évidemment pas passer inaperçues. En effet, le comité d’entreprise d’Air France de Toulouse l’a découvert et a aussitôt porté plainte contre ce dernier. L’accro aux jeux a donc été convoqué auprès de la justice et a bien sûr reconnu la grosse faute qu’il a commise. Il s’est présenté au tribunal et a plaidé coupable. Cet employé a donc été condamné à 18 mois de prison avec sursis et devra acquitter la somme intégrale volée au comité d’entreprise. Et en plus de cela, le quotidien régional a fait part que des soins par lesquels il devra obligatoirement passer ont été imposés par la justice.

C’est exactement à cause de ce genre de situation que les casinos doivent renforcer la sécurité et faire un suivi minutieux sur la façon de miser de chaque joueur mais également sur la transparence des fonds. Ce n’est pas la première fois que l’addiction au jeu pousse les joueurs à passer à des actes illégaux et à se lancer à des mises surpassant leur capacité financière qui finissent toujours par des peines de prison.