Addiction casino QuébecLe jeu en ligne, qui connait un plein essor depuis quelques années, semble causer plus de dégâts psychologiques que le Casino, selon une étude du Collectif sur le jeu et ses impacts québécois.
Le jeu en ligne, de plus en plus répandu au Québec, a un réel impact psychologique sur ses adeptes : troubles d’anxiété et du sommeil, problèmes de concentration et manque de productivité par exemple. Plus nocif que le Casino ou le Bingo, il peut même engendrer des difficultés financières ou un surendettement. D’un point de vue social, le jeu en ligne peut également déranger les proches et les joueurs, qui s’enferment dans une bulle et ne prêtent plus attention au bien-être, la santé ou la réussite scolaire de leurs enfants.

Un impact financier non négligeable

Avec l’ascension du jeu en ligne naît une nouvelle catégorie de joueurs, plus addicts et faisant moins attention à ce qu’ils dépensent en ligne. Une étude a été menée sur plus de 800 joueurs assidus, constitués de joueurs en ligne, hors ligne et mixtes (en ligne et hors ligne). Cette étude démontre que se sont effectivement les joueurs mixtes et hors ligne qui subissent les plus importants « dégâts » financiers : les joueurs en ligne dépensent trois fois plus que les joueurs hors ligne, ils rapportent plus de dettes de jeu, ont de réelles difficultés à rembourser leurs factures ou leur crédit immobilier, et ont bien souvent une mauvaise situation financière. Enfin, ils consomment davantage de drogue et d’alcool et disent même être en moins grande forme physiquement et mentalement que les joueurs de Casino ou de Bingo. 20% des joueurs en ligne sont ainsi considérés comme problématiques.

Un réel besoin d’encadrement

Le fait que les jeux d’argent en ligne soient accessibles jour et nuit, sans contrôle ni régulation est un vrai problème. Les chercheurs insistent sur un réel besoin d’encadrer la commercialisation du jeu afin de limiter l’addiction et les problèmes sous jacent aux jeux en ligne. Certaines mesures ont déjà été mises en place par le gouvernement, notamment avec le projet de loi 74, déposé en novembre 2015, qui vise à lister les sites illégaux que les FAI devront désormais bloquer, ou encore les mesures prises pour restreindre les risques financiers des joueurs : limiter le montant de leurs dépenses hebdomadaires à 10 000$, la possibilité pour eux de s’imposer une limite de dépense ou de temps via le site Espacejeux, ou encore une alarme qui indique au joueur le temps passé en ligne et les sommes gagnées ou dépensées.