Casino CharlevoixC’est loin d’être le jackpot pour les deux casinos de Loto-Québec. Les revenus des établissements de Charlevoix et du Mont-Tremblant poursuivent le recul amorcé l’an passé. Une nouvelle fois, le casino de Charlevoix se dirige donc vers une année compliquée.

Son chiffre d’affaires annuel ne pourrait atteindre que 40 M$, soit 25 % de moins qu’il y a cinq ans (52,9 M$). L’an dernier, ce casino avait généré des revenus de 43,8 M$. Au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2015-2016, la tendance reste inchangée. L’établissement a vu ses revenus chuter de 8 %. Celui de Casino de Mont-Tremblant de 5 % ! L’an dernier, le chiffre d’affaires de ce casino qui n’ouvre que quatre jours par semaine, en automne et en hiver, avait péniblement atteint 16 M$, en baisse de 8 % par rapport à l’exercice précédent.

Pourtant malgré ces résultats négatifs, Loto-Québec par l’intermédiaire de son porte-parole Patrice Lavoie, assure que les casinos de Charlevoix et de Mont-Tremblant seraient toujours rentables. Quoi qu’il en soit, que s’est-il passé pour que ces casinos affichent des pertes alors que la concurrence semble mieux se porter ? En 2009, l’optimise était pourtant de mise. Le casino de Mont-Tremblant prévoyait des revenus annuels de 50 M$ avec un million de visiteurs à l’année. Ceux de Montréal et de Lac-Leamy qui appartiennent également à Loto-Québec ont enregistré une progression sensible de leur chiffre d’affaires entre 2014 et 2015.

D’autres sources de revenus pour les casinos dans l’avenir

Loto-Québec aurait-elle besoin d’une martingale pour générer du profit à Charlevoix et Mont-Tremblant ? Une technique donnant l’illusion d’augmenter les chances de gain tout en respectant les règles de jeu ? Peut-être, car les revenus issus du jeu ne suffisent plus ! Loto-Québec soutient ainsi que la nouvelle tendance dans l’industrie des casinos est de générer davantage de profits par des produits connexes comme les restaurants, les bars, les spectacles et les activités de divertissements. Une martingale pour les casinos ? .« C’est dans cette direction que nous amenons nos casinos » a d’ailleurs fait savoir Patrice Lavoie.

Dès cette année, la société s’apprête à investir la bagatelle de 6 M$ dans le casino de Charlevoix pour lancer ce type d’activités. Elle prévoit notamment l’implantation d’un nouveau restaurant, le réaménagement d’un bar, mais aussi l’ajout de jeux d’arcade et de jeux d’habileté. Un concept Zone et des bornes multi-jeux devraient également être installés. Pour le porte-parole de Loto-Québec, « ce virage divertissement nous permet de nous ajuster aux nouveaux besoins et préférences de la clientèle ». Les jeux sont faits ?