Le mercredi 21 mars 2018, les employés du casino Caesars de Windsor ont annoncé une possibilité de grève lors d’un vote de 1300 employés qui a atteint les 98,3%. Ce pourcentage était évident bien que James Stewart, le président de la section locale 444 du syndicat Unifor représentant les 2300 salariés de l’établissement ait affirmé qu’ils ne veulent pas arriver à ce stade.

Jeudi soir, 59% ont voté contre l’entente de principe conclue par leur syndicat et la direction de l’établissement. La manifestation des 2300 employés du casino est donc aujourd’hui réelle. Des cuisiniers, des femmes de chambre et des concierges de l’établissement sont en grève et cela n’est pas prêt de se terminer de sitôt.

En effet, cette grève est surtout due à la rémunération et la sécurité d’emploi des employés du Casino Caesars de Windsor. L’accord proposé par le syndicat Unifor a été rejeté et d’après le président de la section locale 444, ce refus prouve la frustration des employés envers le casino. « Beaucoup de plaintes que nous avons entendues concernaient des problèmes de respect, mais aussi un réel besoin d’avoir des salaires plus conséquents » développe-t-il.

Après le rejet de cet accord, le casino a été évacué. Tous les clients de l’hôtel étaient dans l’obligation de quitter les lieux jusqu’à vendredi matin 11h.

Kevin Laforet, directeur régional de l’établissement de jeu s’est personnellement excuser pour les impacts négatifs qu’a pu engendrer ce résultat du vote. Et il a tenu à souligner qu’il estimait l’accord juste.

Aucune négociation prévue pour l’instant

Les représentants du syndicat avaient un espoir de pouvoir négocier dès la matinée du vendredi. Le bureau syndical était prêt à organiser dans les 24 heures suivant l’instauration d’une nouvelle entente. Mais Kevin Laforet a cependant renforcé qu’ « aucun retour à la table de négociation n’est prévu pour le moment ».

D’après le directeur régional, le débrayage pourrait nuire aux affaires de l’établissement de jeux « dans un marché très compétitif ».

Des mesures ont donc été prises suite à cette manifestation des employés du casino dont l’annulation de toutes les réservations de chambres à l’hôtel depuis le 6 au 12 avril. Le concert de Johnny Reid qui devait se dérouler dans l’établissement est évidemment reporté. Toutefois, les dates des prochains spectacles restent maintenues jusqu’à nouvel ordre.

Le casino a déjà vécu la même histoire en 2014 et la grève a duré jusqu’à six semaines.